Le béton

Qu’est-ce que le béton?

Le béton est un matériau composite ou le résultat d’un mélange de différents composants. En général, les principaux ingrédients utilisés sont le sable, le gravier, le ciment et l’eau.

Il s’agit d’un matériau qui, une fois posé, peut durer des décennies et qui est toujours utilisé aujourd’hui en raison de sa résistance. Parmi ses principales applications, on peut citer : les structures, les revêtements de sols en béton et même la fabrication de meubles et de sculptures décoratives.

Le béton offre une multitude de possibilités, à tel point que le béton peut paraître industriel et froid, mais aussi traditionnel et chaud. Il peut donc être transformé pour répondre à tous vos besoins.

Le béton est un matériau qui s’adapte en fonction des besoins. Il existe plusieurs types de béton, avec des caractéristiques et des qualités différentes, en fonction du type et des quantités utilisées. Le béton offre de nombreuses possibilités, ce qui permet une application dans chaque cas particulier.

Nous vous expliquons ici comment se déroule le processus de durcissement du béton.

Composants du béton

Les composants du béton, ses ingrédients ou constituants sont les suivants:

Ciment

Le ciment est le liant hydraulique par excellence. Il est généralement composé de calcaire et d’argile. C’est l’un des principaux composants du béton, permettant d’assurer la liaison entre ses différents constituants, et qui lui confère certaines caractéristiques essentielles, comme sa résistance.

cement

La composition du ciment peut varier en fonction des différents types de besoins, c’est pourquoi il est divisé en plusieurs catégories:

Le CEM II A ou B (ciment Portland composé) a la particularité d’être très maniable. Il est donc utilisé pour les travaux d’usage courant, comme les chapes traditionnelles ou les revêtements simples.

Le CEM III A, B ou C (ciment de haut fourneau) convient aux environnements hostiles et il est connu pour être durable.

Le CEM IV A ou B (ciment pouzzolanique) convient également aux environnements agressifs, et il est idéal pour les structures hydrauliques.

Le CEM VA ou B (ciment composé) présente les mêmes propriétés physiques que le CEM III, mais pas les mêmes constituants.

Eau pour le mélange

L’eau est un élément essentiel dans la préparation du béton. Elle hydrate le ciment, ce qui libère sa capacité de liaison et facilite également l’application du béton.

L’eau utilisée doit être de l’eau claire (il faut éviter d’utiliser de l’eau de mer) et ne pas être ajoutée en excès, car cela peut affecter les performances du béton. De fait, elle pourrait diminuer sa résistance et sa durabilité.

Granulats pour béton

Les granulats pour béton peuvent être d’origine naturelle ou artificielle. Ce sont des grains minéraux de taille variable. En tant que composants principaux du béton, ils lui transmettent certaines caractéristiques techniques et esthétiques, en particulier, ils contribuent également à améliorer sa résistance.

aggregates

Le choix du type de granulat utilisé ne doit pas être pris à la légère, car il aura une incidence sur la durabilité du béton. Il existe différents types de granulats : fillers, sables, graviers, gravillons et ballasts.

Les différents types de granulats sont classés en fonction de leurs dimensions, exprimées par la formule d / D.

d = diamètre inférieur du granulat.

D = diamètre supérieur du granulat.

Exemple: un granulat possédant peu de masse passant à travers un tamis de 6 mm et une grande quantité de masse passant à travers un tamis de 10 mm, est appelé « granulat 6/10 ».

Lorsque d < 2 mm, le granulat est appelé « 0 / D ».

Additifs pour béton

Les additifs pour béton sont des produits chimiques qui sont ajoutés lors du mélange du béton selon un dosage léger pendant la préparation (ils représentent moins de 5 % de la masse du béton).

Ces produits offrent la possibilité d’améliorer certaines caractéristiques du béton, telles que son temps de prise ou ses propriétés hydrofuges.

Ils sont aujourd’hui largement utilisés et il existe de nombreux types d’additifs différents qui vous permettront d’obtenir le béton de vos rêves.

3. Les différents types de béton

Avec les nouvelles avancées technologiques, la gamme de béton disponible est en constante évolution.

Le béton est un matériau dont la composition évolue. Son dosage et ses composants peuvent être adaptés en fonction des performances souhaitées.

Tout cela est obtenu en modifiant l’un de ses composants de base et en ajoutant différents additifs. Cela fait du béton un matériau très polyvalent.

Si vous êtes intéressé, voici un article plus élaboré sur les différents types de béton.

Béton renforcé de fibres

Le béton renforcé de fibres est un matériau dans lequel des fibres synthétiques ou métalliques de différentes dimensions sont incorporées et réparties de manière homogène dans la masse de béton.

steel fiber reinforced concrete

Il existe différents types de fibres, avec différents impacts sur le béton. Leur fonction est d’améliorer certaines caractéristiques du béton, telles que la résistance à la flexion ou la limitation de la fissuration.

Dosage de 0,5 à 2% par m³ de béton, ces fibres ont des caractéristiques intrinsèques : composition, dimension, forme.

Il existe différentes catégories de fibres, notamment:

  • Fibres métalliques.
  • Fibres organiques.
  • Fibres minérales.

Liens d’intérêt sur les fibres pour le renforcement du béton

(Quelques liens vers des études techniques en anglais)

Béton autoplaçant

Le béton autoplaçant, caractérisé par sa fluidité, se distingue du béton traditionnel par ses propriétés à l’état frais.

En effet, grâce à ses différents composants, le BAP (Béton AutoPlaçant) a la capacité de se stabiliser là où il est appliqué, sans avoir recours à un système de vibration pour l’homogénéiser.

Avantages du béton autoplaçant

Installation ou mise en œuvre

  • Ne nécessite aucun système de vibration pour être mis en place dans le coffrage.
  • Réduit le temps de bétonnage.
  • Convient aux moules ou aux coffrages « difficiles » dans lesquels d’autres bétons ne peuvent pas couler.
  • Permet d’obtenir une surface lisse.

4. Béton décoratif

En plus de répondre à de nombreux besoins dans le monde de la construction, le béton est un matériau qui est également devenu à la mode dans le secteur de la décoration.

Surtout pour son application sur les sols. Qu’il soit utilisé à l’intérieur ou à l’extérieur, il se présente sous différentes formes, ce qui entraîne des méthodes d’application variées.

Parmi les bétons décoratifs, on peut citer les suivants:

Béton désactivé ou béton lavé

Un additif est utilisé dans le mélange pour réaliser cette finition, le « désactivant » qui retarde la prise du béton.

Lorsqu’il est presque sec, la couche de surface est nettoyée pour retirer tout le ciment et laisser apparaître les granulats.

Pour cette finition, il est important d’utiliser des granulats esthétiques et de qualité, car il s’agit de la partie visible.

hormigon desactivadoPhoto de nos compagnons de www.deltapav.it en Italie.

Cette finition en béton désactivé est largement utilisée dans les parcs, les villes, les trottoirs, etc.

Béton coloré

Le béton peut être coloré de quatre façons différentes:

  • Teinture.
  • Pigments complets.
  • Durcisseurs de couleur.
  • Acide.

Chacune de ces méthodes de coloration produit des aspects différents et présente une série d’avantages et d’inconvénients dans chaque cas.

Béton ciré

Le béton ciré est un béton décoratif sur lequel une cire est appliquée après durcissement. Il peut être appliqué sur de nombreux supports, il est imperméable, durable, résistant et facile à entretenir.

5. Sols en béton poli

Il s’agit d’un béton dont la surface a été poncée et polie après durcissement. Les différents procédés d’amélioration appliqués font que la surface des sols en béton se transforme en une surface lisse à l’aspect brillant.

polsihed-concrete

BECOSAN® est spécialiste du béton poli, et nous vous proposons une série d’articles consacrés au secteur des sols en béton poli. En voici une sélection qui pourrait vous intéresser:

6. Béton hautes performances

Le béton hautes performances (BHP) ou béton à forte résistance à la compression, est apparu dans les années 80. Ce béton hautes performances se caractérise par sa résistance mécanique (qui varie de 50 à 100 MPa) par rapport à celle du béton conventionnel (25 à 35 MPa).

Au-delà d’une résistance de 100 Mpa, il s’agit d’un béton à très hautes performances.

Vous pouvez cliquer sur ce lien pour en savoir plus sur le béton hautes performances.

Ce mélange présente les caractéristiques suivantes:

Résistance:

  • Forte résistance à la compression, ce qui permet de réduire la quantité de béton nécessaire.
  • Très faible porosité.

Durabilité:

  • La durabilité de ce matériau permet son utilisation dans des environnements hostiles et réduit les coûts d’entretien de la structure.

7. Béton imprimé ou béton estampé

Cette finition en béton peut simuler différentes textures et différents matériaux. C’est une technique très simple à comprendre : lorsque le mélange est encore frais, des motifs estampés sont réalisés sur le béton avec différentes matrices, de sorte qu’une fois sec, il prenne l’apparence souhaitée.

stamped-concrete

Cette finition de sol est impressionnante et, combinée aux pigments de couleur, il est possible d’imiter une multitude de finitions : dalles, bois, pierre, etc.

Vous pouvez consulter cet article plus détaillé sur le béton imprimé.

Comment installer un béton imprimé?

La mise en œuvre est assez facile.

En général, ces 4 étapes sont suffisantes pour réaliser un béton imprimé:

  • Couler le béton sur la dalle comme d’habitude.
  • Placer les matrices.
  • Pulvériser le colorant durcisseur et la matrice à incorporer dans le béton.
  • Retirer les matrices lorsque la pression du doigt ne laisse pas de marques sur le béton.

La dalle en béton sera alors imprimée et avec la couleur souhaitée. Il ne reste plus qu’à éliminer l’excès de durcisseur à l’eau sous pression.

Il est recommandé de confier ce type de travail à un professionnel compétent, car les matrices peuvent être mal placées ou le colorant mal aligné et vous risquez d’obtenir un résultat inférieur à celui escompté.

8. Bétonnage: mélanger le béton

Pour réaliser les fondations d’une infrastructure, d’une dalle ou d’un mur, vous devrez probablement utiliser du béton.

La réalisation du mélange de béton nécessite de la pratique, par conséquent si vous manquez d’expérience, il est préférable de faire appel aux conseils d’un professionnel.

Par conséquent, si vous devez produire une grande quantité de béton, l’utilisation d’une bétonnière vous sera d’une grande utilité.

Faire du béton manuellement

Étape 1

  • Pour commencer, assurez-vous que le sol sur lequel le béton doit être appliqué est propre.
  • Les matériaux doivent être correctement dosés dans les bonnes proportions pour le type de béton voulu et placés dans la zone de travail, préalablement nettoyée.

Étape 2

  • À l’aide d’une pelle, les graviers et le sable sont mélangés en petits tas successifs pour obtenir un mélange homogène.

Étape 3

  • Ensuite, le ciment est ajouté au tas réalisé à l’étape précédente et tout est mélangé à nouveau pour obtenir un amas homogène.

Étape 4

  • Toujours à l’aide de la pelle, un petit cratère est formé au centre du tas, où l’eau sera déversée.
  • Le mélange est amené au centre du cratère, en utilisant le dos de la pelle, jusqu’à l’obtention d’un mélange homogène et ferme.
  • Pour savoir si le mélange est prêt à l’emploi, vous pouvez vérifier avec la pelle que le mélange a une bonne consistance.

Faire du béton avec une bétonnière

En plus d’être simple, rapide et moins fatigant que le mélange manuel, le mélange à la bétonnière facilite le travail et nous permet de produire une plus grande quantité de béton.

Le type de bétonnière peut varier en fonction des volumes souhaités. Pour un grand volume de béton, il faut envisager l’utilisation d’une grande bétonnière avec un moteur à essence. Pour un faible volume, une petite cuve et un moteur électrique seront suffisants.

Avant de commencer à mélanger, certaines précautions doivent être prises:

  • S’assurer que la bétonnière est propre.
  • Vérifier que la machine est correctement installée et fixée.

Étape 1

  • Mettre en route la bétonnière et ajouter progressivement de l’eau.
  • Mélanger jusqu’à l’obtention d’une pâte homogène.

Étape 2

  • Verser le ciment et attendre sa dissolution.

Étape 3

  • Ajouter le sable et le gravier en respectant les proportions.
  • Laisser la machine mélanger le tout pendant un moment.

Étape 4

  • Lorsque le mélange est prêt, il est déversé dans une brouette.
  • Il est très important de nettoyer la bétonnière avec beaucoup d’eau après utilisation, sinon le béton se solidifiera à l’intérieur.

9. Durée de prise du béton

Nous vous proposons ici un article sur le durcissement du béton.

  • Quelle est la durée de prise du béton?

Le séchage du béton ou techniquement appelé prise est la principale préoccupation après le coulage du béton. C’est cette étape qui permettra au béton d’atteindre toutes ses capacités.

Ces capacités sont la résistance et la durabilité. Tout comme les proportions et la méthode de fabrication du béton sont importantes, le temps de séchage et les conditions de séchage le sont tout autant.

Le temps de séchage du béton est caractérisé par deux moments importants, où des tests doivent être effectués pour vérifier la qualité du béton préparé:

  • Test au bout de 7 jours.
  • Test au bout de 28 jours.

Nous verrons que de multiples facteurs influencent le temps de séchage du béton, tels que les conditions extérieures, le type de béton et sa qualité: teneur en eau, qualité des granulats, type d’additifs.

Mais le facteur le plus important est son champ d’application.

Compactage du béton

La compacité d’un béton est une valeur souvent indiquée par un « c », qui permet de déterminer la masse volumique réelle d’un matériau. Il s’agit simplement du rapport entre le volume apparent de l’objet considéré et son volume réel (sans les vides).

Comment faire sécher correctement le béton

Le temps de séchage du béton, quel qu’il soit, est réglementé par les normes NF EN 206-1. La maturation du béton (en d’autres termes, son durcissement) est la dernière étape essentielle pour être sûr d’obtenir les caractéristiques souhaitées.

Cette dernière étape nécessite une attention particulière et doit être réalisée de la manière la plus homogène possible.

Parfois, sous la pression des délais de livraison, les temps d’attente indiqués dans les normes pour un séchage optimal ne sont pas respectés.

Toutefois, il est recommandé de prévoir des délais minimums avant de reprendre les travaux, afin de garantir les caractéristiques de résistance futures du béton et d’éviter que la dalle qui vient d’être coulée ne s’effondre sous vos pieds.

Le béton aura atteint sa classe de résistance en 28 jours, et comme il n’existe pas de système de séchage pour le béton, il faut être patient et respecter simplement les délais d’attente recommandés.

Précautions à prendre lors de la prise du béton

Environnements chauds

En cas d’augmentation de la température, le béton durcira plus rapidement. Et contrairement à ce que l’on pourrait penser, ce n’est pas toujours une bonne chose. La rapidité peut entraîner une perte de résistance à long terme. 

Des solutions d’hydratation ou même de refroidissement de la structure peuvent être mises en œuvre, il sera donc nécessaire d’arroser régulièrement la surface bétonnée ou de prévoir des planches refroidies.

Environnements froids

Le gel peut affecter négativement le processus de maturation du béton et ralentir sa prise. Il convient de se référer aux textes réglementaires de référence qui indiquent la procédure à suivre en cas de brusque chute de température.

En effet, l’impact de la température autour de 5 °C peut prolonger la prise du béton jusqu’à un facteur 5.  C’est pour cette raison que la pose de béton à une température inférieure à 5 °C est interdite.

Risques d’une mauvaise prise du béton

En plus de la perte de résistance mentionnée ci-dessus, les pires conséquences qui peuvent conduire à une mauvaise maturité du béton sont, bien évidemment, la fissuration de la structure à long terme.

Et, malheureusement, ce problème est très courant, mais il n’est pas toujours dû à un mauvais séchage du béton. De nombreux autres facteurs entrent en jeu pour expliquer l’apparition de ces fissures.

10. Dallage en béton

Un sol en béton n’est rien d’autre qu’une dalle composée d’un mélange de ciment, de sable, de granulats et d’eau, qui est ensuite poncée et recouverte d’une finition de protection pour éviter l’usure et les taches.

Liens d’intérêt:

concrete-floor-shinny

Une dalle en béton, neuve ou existante, peut être transformée en un revêtement décoratif si sa surface est traitée pour lui enlever sa rugosité, la rendre brillante, résistante aux taches et au passage.

Avantages d’un sol en béton poli

Articles associés:

Durable et résistant à l’usure

Le béton poli ne se raye pas facilement, même en cas de fortes expositions aux chocs et aux abrasions.

Il doit cette résistance à sa composition faite d’un mélange de béton, granulats spécifiques tels que le quartz et d’additifs, qui lui confèrent une résistance et une flexibilité idéale pour les sols où la circulation est dense.

Ses qualités hydrofuges permettent une installation dans tous les environnements industriels.

Hygiénique et facile à entretenir

L’autre avantage d’un sol en béton poli est sa simplicité d’entretien. Il suffit de le nettoyer avec une autolaveuse industrielle et de l’eau ou un produit de nettoyage au pH neutre pour qu’il conserve son éclat d’origine.

Le béton poli est également exempt de joints, où les bactéries et les moisissures s’accumulent généralement, de sorte qu’un sol en béton poli continu ou à joints scellés sera toujours très hygiénique.

Voici un lien qui vous permettra de découvrir toutes les certifications que vous offre un traitement BECOSAN®.

BECOSAN