Qu’est-ce que le microciment?

Le microciment, également appelé microtopping, est un revêtement décoratif. Souvent comparé au béton ciré, ce matériau est issu du mélange des ingrédients de base du béton comme le liant cimentaire, la résine synthétique, des granulats uniques, des additifs catalytiques et des pigments inorganiques. Outre son aspect esthétique incontestable, c’est un matériau qui offre de nombreuses possibilités d’utilisation grâce à ses nombreuses qualités comme la robustesse, la finesse, la légèreté et l’uniformité. Il peut être appliqué sur des supports très variés comme des murs, des plafonds et des sols bien sûr, mais également des meubles ou des plans de travail.

Utilisation du microciment

Les supports d’utilisation du microtopping

Grâce à sa capacité d’adaptation et à son adhérence à tout type de support, le microciment est surtout utilisé dans les environnements résidentiels et commerciaux. De plus, il n’est pas seulement utilisé pour les revêtements de sol, mais aussi pour les murs, les escaliers, les façades, etc.

Le microciment est d’ailleurs de plus en plus plébiscité pour ses qualités esthétiques et son utilisation est désormais courante en architecture intérieure pour les bâtiments résidentiels administratifs ou commerciaux. Dans ce domaine, le microciment concurrence le béton poli qui reste cependant le revêtement privilégié dans le secteur des sols industriels (usines, bâtiments industriels, etc.)

Béton poli pour l'industrie

Le prix du microciment

C’est surtout son prix abordable qui fait du microciment un concurrent de taille pour le béton poli. Le prix d’un sol, quel que soit son revêtement, n’est jamais fixe, car chacun a des caractéristiques à prendre en compte comme l’état de la surface initiale, la superficie à recouvrir, la densité du trafic à venir sur le sol, etc. D’une manière générale, la fourchette de prix raisonnable pour un sol en microciment se situe entre 100 et 135 €/m2 pour un usage standard et 120 à 155 €/m2 pour un sol à usage intensif.

Avantages et inconvénients du microciment par rapport au béton ciré

Voici quelques-uns des principaux avantages du microciment en tant que matériau de construction.

Avantages du microciment

  • C’est un revêtement continu qui ne nécessite aucun type de joint ;
  • Il offre une adhérence remarquable, à une grande variété de surfaces de base ;
  • Il est très léger, car peu épais (entre 2 mm et 3 mm) ;
  • Son prix est abordable ;
  • Il présente une haute résistance mécanique : il peut supporter les altérations abrasives de la circulation et des conditions météorologiques ;
  • Il est imperméable ; 
  • C’est un matériau ignifuge et aseptique.
  • La brillance de la finition peut être préservée par un simple entretien.

Inconvénients du microciment

En tant que matériau encore récent, le microciment est en constante amélioration. Il présente donc certains défauts qui, au fil de l’utilisation courante, finiront certainement par s’atténuer.

Voici ses inconvénients:

  • Sa faible diffusion thermique en fait un isolant médiocre : face à de brusques variations de température, il ne permet pas de conserver la chaleur d’un bâtiment ;
  • Si elle est négligée, la finition peut perdre sa brillance, un entretien fréquent est donc nécessaire ;
  • Sa pose requiert une main-d’œuvre spécialisée et certifiée ; 
  • La surface du microciment est sensible aux altérations physiques, il est donc fort probable que des rayures et des taches apparaissent ; 
  • Le délai de pose du microciment comme revêtement peut durer une semaine en moyenne ; 
  • Un bon support est obligatoire, généralement un treillis en fibres de verre.

Pose du microciment

L’application ou la pose du microciment est un processus simple en théorie, mais lorsqu’il s’agit de l’exécution de chaque phase, des connaissances particulières sont nécessaires pour obtenir un minimum de qualité.

Plancher en micro-ciment

Voici, à titre indicatif, la description des 5 grandes phases du processus.

1re phase : préparation de la surface

Cette étape comprend toutes les activités préliminaires à la pose du microciment. Ce sont essentiellement des actions de nettoyage de la surface de pose du revêtement, afin d’éliminer de manière générale, la poussière et les substances telles que la graisse et les traces d’huile.

Dans l’idéal et si possible, il convient de mesurer l’humidité du revêtement, pour vérifier la présence d’eau et pour garantir une surface parfaitement sèche.

Bon à savoir : le microciment est un matériau non nivelant, il faut donc vérifier la planimétrie du revêtement. Il est primordial que la surface d’appui soit nivelée.

2e phase : apprêt et treillis

Cette étape est la fin de la préparation de la surface d’appui. Il s’agit d’appliquer une couche d’adhérence sur le revêtement, qui sera ensuite accompagnée d’un treillis en fibres de verre.

La couche (appelée le pont d’adhérence) est un liquide synthétique utilisé pour augmenter l’absorption des surfaces céramiques, améliorant ainsi la consolidation du microciment.

Le treillis sert à apporter une plus grande élasticité au revêtement, en éliminant les déformations et en augmentant la résistance à la fissuration.

3eº phase : application de couches de base de microciment

Une fois les étapes préliminaires terminées, c’est le moment de la première pose du microciment. Il doit être bien réparti sur toute la surface du revêtement, à l’aide de l’équipement approprié (truelle métallique). Au cours de cette phase, deux couches du mélange sont appliquées, qui devront être poncées de manière uniforme pour obtenir de fines épaisseurs.

4e phase : application de la finition du microciment

Comme dans la phase précédente, il s’agit de la pose uniforme de deux couches de microciment. La différence réside dans l’utilisation d’une truelle en caoutchouc pour répartir le mélange. En outre, l’épaisseur de ces couches devra être sensiblement plus importante que celle de la phase précédente.

5e phase : scellement

Pour finir, il est nécessaire d’appliquer un agent de scellement (principale barrière protectrice du revêtement contre l’usure), ainsi que la couche qui assure l’imperméabilité et le brillant final. En général, on applique deux couches de scellant à base de polyuréthane, à une température comprise entre 10 et 30 ° C.

Alors, béton poli ou microciment ? 

Pour conclure, nous pouvons dire que le microciment est une finition assez courante et esthétique pour l’intérieur des logements ou des bureaux.

En revanche, si l’espace à construire ou à rénover est un bâtiment ou un espace industriel, l’idéal est d’avoir recours au béton poli, qui est un traitement qui a fait ses preuves et qui garantit sécurité et qualité.

Dans ce cas, le traitement BECOSAN®, est un système complet de polissage des sols industriels qui répond aux objectifs d’un sol industriel.

Dernières entrées de notre blog

Résines

Revêtement en résine époxy

LE REVETEMENT EPOXY donne naissance à des sols plus durables et résistants, mais il ne faut PAS LE CONFONDRE AVEC LA PEINTURE EPOXY. Nous expliquons ici comment les différencier et quels sont leurs avantages.

Lire plus >>