Construire un sol sans joints | Ce qu’il faut savoir

Un sol sans joints en béton présente de nombreux avantages : lisez cet article pour en savoir plus sur la construction des sols sans joints.

Au moment de la construction d’un bâtiment, la question du revêtement du sol est primordiale. Parquet, carrelage, sol en béton ? Plusieurs éléments sont à prendre en considération avant de prendre une décision : à quel usage le bâtiment est-il destiné ? De quelle manière le sol sera-t-il sollicité ? Les caractéristiques de construction ne sont pas les mêmes s’il s’agit d’un sol industriel ou d’une maison particulière. Quel sera l’entretien du sol ? S’agit-il d’une dalle en bétonextérieure ou d’un sol intérieur ? Dans certains cas, faire le choix d’un sol sans joints peut être tout à fait approprié. Pour vous aider à prendre votre décision, voici quelques informations à connaître sur les sols sans joints.

Les avantages des sols sans joints

Les sols sans joints dans les espaces publics

Les sols modernes sans joints sont souvent choisis dans les espaces accueillant du public comme les musées, les galeries d’art, les showrooms, les magasins, etc. En effet, dans ce cas, les sols continus présentent plusieurs avantages :

  • Une grande facilité d’entretien : un sol sans joints offre une meilleure hygiène, car sa surface uniforme est facile à nettoyer et l’absence de joint empêche une accumulation de saletés et de bactéries dont il est parfois difficile de se débarrasser. De nos jours, et encore plus en ces temps de pandémie, le nettoyage scrupuleux des espaces publics est crucial et les normes sont très strictes pour accueillir le public dans les meilleures conditions de sécurité sanitaire. 
  • L’aspect esthétique : une surface uniforme et continue permet de mettre en valeur des objets ou des biens de manière particulière et apporte un vrai caractère au lieu d’exposition ou de vente. 
  • La solidité : les sols en béton sans joints sont particulièrement résistants et donc tout à fait indiqués pour recevoir quotidiennement un grand nombre de personnes sans risque de dégradation précoce. 

Les sols sans joints chez les particuliers

Depuis plusieurs années, le style industriel a fait son entrée dans les standards de décoration intérieure. Les sols unis, sans joints, en béton ciré sont une des caractéristiques de ce style de design intérieur. Les sols en béton sans joints sont souvent choisis pour l’effet de grandeur qu’ils confèrent à une pièce. Un sol uniforme ouvre l’espace d’une pièce qui va alors sembler plus large et plus moderne. De plus, la couleur est personnalisable et la palette des teintes proposées est souvent très large. Cela permet de singulariser son intérieur et de faire de son espace de vie un lieu unique, conforme aux envies et aux goûts de chacun. Les sols sans joints et sans raccords sont parfaits à l’intérieur comme à l’extérieur, pour une terrasse par exemple. Ils sont résistants et durables dans le temps. Traités avec des résines protectrices et correctement entretenus, ils résistent aux taches et aux intempéries (pluie, gel, rayons UV). 

Sols industriels en béton sans joints

Les sols sans joints sont de plus en plus plébiscités dans l’univers industriel, car ils sont souvent particulièrement adaptés aux différentes activités de haute technologie. En effet, les sols industriels en béton sans joints ont des propriétés essentielles qui facilitent les performances industrielles. 

Les sols en béton sans joints présentent moins de fissures

Une dalle industrielle en béton construite avec des joints est plus sujette aux fissures et donc à la fragilisation du sol à moyen ou long terme. Dans le cas d’une dalle de béton avec des joints, le passage très fréquent de véhicules lourds comme les chariots élévateurs ou autres installations mobiles sur les joints fragilise considérablement la robustesse du sol d’un entrepôt. Cela implique une augmentation des coûts d’entretien et de réparation du sol, une fragilisation des équipements et des problèmes de sécurité pour les employés. Moins il y a de joints, plus ce genre de risques diminue : le budget alloué à la maintenance s’en trouve réduit et les conditions de sécurité améliorées. 

Éliminer les joints de contrôle pour éviter les fissures

Le problème majeur dans la construction traditionnelle d’une dalle en béton industrielle est la rétraction du béton au cours de la phase de séchage. Pour remédier à ce problème, on utilise des joints de contrôle destinés à limiter voire à éliminer les fissures de retrait dues au séchage et prévenir ainsi la détérioration du dallage en béton. Le problème avec ces joints de contrôle survient lorsque le sol en béton est soumis à de lourdes charges de manière répétitive, ce qui est souvent le cas dans de nombreuses activités industrielles. 

La solution pour des sols en béton durables et résistants

Le ciment de type K possède des qualités de dilatation exceptionnelles. Cela lui assure non seulement une durée de vie particulièrement longue, mais également l’avantage de pouvoir quasiment se passer des joints de contrôle. Habituellement, pour éviter l’effet de gondolage dû au retrait du béton pendant le séchage, on doit augmenter le poids de la dalle et donc son épaisseur. Grâce à l’utilisation du ciment de type K, l’épaisseur de la dalle peut être diminuée et les coûts de construction considérablement réduits. Le béton à compensation de retrait fabriqué avec du ciment de type K permet donc la construction de dalles de béton industrielles de grandes tailles, sans joints et avec un coût de construction et d’entretien réduits. 

Dernières entrées de notre blog

Résines

Revêtement en résine époxy

LE REVETEMENT EPOXY donne naissance à des sols plus durables et résistants, mais il ne faut PAS LE CONFONDRE AVEC LA PEINTURE EPOXY. Nous expliquons ici comment les différencier et quels sont leurs avantages.

Lire plus >>